Le Domaine de Careil

Étape pour les oiseaux migrateurs, lieu d’éco-pastoralisme, havre de verdure, … le domaine de Careil c’est tout ça à la fois ! Découvrez un petit coin de paradis pour la faune et la flore à Brocéliande.
Cet espace paisible est ouvert au public avec un chemin qui fait le tour de l’étang ainsi que deux observatoires.

Envie de lire cette fiche pendant votre visite sans utiliser internet ?

Pratique

Le début du parcours est aménagé pour les PMR. Le reste du sentier est en terre et herbeux, évitez donc les talons 😉 et prévoyez une poussette tout-terrain.

Ce site regorge d’animaux en tout genre, soyez respectueux en restant sur le sentier et en attachant vos chiens (surtout qu’il y a des clôtures électriques et pas mal de lièvres dans le coin).

Vous pourrez peut-être voir certains animaux malades, ne vous inquiétez pas, le domaine est aussi un espace de repos pour ces animaux qui sont suivis de près par des professionnels.

Départ

Par la gauche, vers le 1er observatoire

Durée

1h
3.8km

Difficulté

Facile

Les +

Parking

Accès PMR

Début du sentier + premier observatoire

Geocaching

OK !

Les débuts du domaine

Petite devinette : à quoi peut bien servir un étang si ce n’est pour servir d’habitat à la faune, d’abreuvoir ou de réserve de pêche ?

Eh bien à défendre !

Il est supposé que l’étang de Careil, couplé à celui de Trémelin et de Penhoët, aurait servi de défense pour le château de Boutavent, situé un peu plus à l’ouest et maintenant en ruine (bientôt une fiche sur Suivez le loup !).

L’étang serait donc très ancien, remontant au moins à l’époque gauloise. Il fut toutefois asséché vers 1840 afin d’exploiter plus de terres agricoles.
C’est en 1988 que le Conseil Général remet le domaine en eau pour en faire une réserve ornithologique accessible au public. L’étang fait alors 43 hectares et le domaine complet, 96 hectares.

Réserve & gestion

Plus de 150 espèces d’oiseaux se retrouvent et se croisent en toute quiétude dans cette réserve ornithologique. Ils peuvent y nicher ou se reposer pendant la migration. Octobre et novembre sont les meilleurs mois pour venir observer les oiseaux et en une seule journée on peut observer de 500 à 1000 individus !

Le domaine de Careil est géré avec la méthode de l’éco-pastoralisme. C’est-à-dire que les terres sont entretenues grâce aux animaux d’élevage qui se nourrissent à plus de 90% de la végétation trouvée sur place. Cela permet l’entretien des terres tout en douceur.

Enfin, le site a été choisi afin de faire augmenter la population de brochet en Ille-et-Vilaine en en faisant une frayère : un lieu de reproduction pour les poissons. Les jeunes sont récupérés en novembre dans l’étang afin d’être introduit en milieu naturel et venir grossir le nombre de brochets sur le territoire.

Juste à côté du parking, un grand bâtiment en bois sert d’abri pour la protection des chauves-souris.

L'éco-pastoralisme

Les premiers animaux d’élevage à avoir élu domicile depuis la reprise par le Conseil Générale furent des vaches pie noire bretonnes en 1996. Rapidement, elles furent rejointes par plusieurs autres espèces.

Commençons par la chèvre des fossés avec ses longs poils et ses cabrioles. Cette race presque éteinte était présente dans tout l’Ouest de la France et l’institut de l’élevage essaye actuellement de sauver la race.
Cette race de chèvre très rustique, permettait aux plus pauvres d’avoir du lait pour les bébés et elles entretenaient les talus, comme aujourd’hui !

Plusieurs chevaux de trait sont présents sur le domaine, dont le trait breton qui pèse de 750 à 900kg ! C’est un cheval travailleur avec un caractère doux. Ce sont d’ailleurs des chevaux de traits qui sont utilisés pour le débardage dans la lande de Monteneuf.

Finissons avec le mouton des landes de Bretagne qui existe de nos jours uniquement grâce à des programmes de conservation. Pourquoi donc ? Car il était considéré comme peu intéressant pour sa laine ou sa viande, il a donc été jugé inutile de perpétuer la race.
C’est pourtant un mouton très résistant qui s’accommode de peu. Le Conseil général d’Ille-et-Vilaine participe à sa sauvegarde grâce à un groupe de mouton sauf de tout croisement retrouvé en Brière.

Les oiseaux de Careil

C’est au printemps que l’on retrouve les oiseaux nicheurs qui viennent s’installer. Certains font leurs nids au sol tandis que d’autres comme les hirondelles et les martinets dansent dans le ciel.

Sur l’eau on trouve des grèbes huppés au cou blanc et tête marron en épis ou encore des fuligules morillon, noir et blanc pour le mâle et brun pour la femelle. Vous pouvez trouver un aperçu des différentes espèces d’oiseaux présentes dans les observatoires.

Lorsque l’on s’éloigne de l’eau vous pourrez observer des rapaces en chasse ainsi qu’entendre le ‘tac tac tac’ reconnaissable du pic vert qui cherche à savoir si un tronc peut regorger d’insectes ou non et faire un bon repas !

En été et en automne, les oiseaux migrateurs occupent les lieux pour se reposer. Vous pourrez surtout les observer le matin et en fin de journée.

Photos : Rouge-gorge / Gravelot / Échasse blanche / Grand cormoran / Cygne

A l'ombre des chênes

Plusieurs espaces se distinguent ici :

On retrouve à l’est la lande avec ses ajoncs caractéristique, la bruyère ainsi que les rochers qui se dévoilent.
Petite anecdote :
Savez-vous différencier l’ajonc du genêt ? L’un pique, l’autre non.
Pour s’en souvenir : « avec le genêt, je n’ai pas mal ! » [genêt pas mal].
Un super moyen mnémotechnique (un grand merci au monsieur qui a divulgué cette technique lors d’une visite des marais salants de Guérande) !

Au sud et sud-ouest, ce sont plutôt des prairies humides que vous parcourrez (un spot parfait pour observer les grenouilles et les tritons !). Vous pourrez entendre bruisser les joncs agglomérés et la houlque laineuse. Au bord de l’eau on peut apercevoir des massettes, reconnaissables par leurs larges bouts marrons.

Au nord et à l’ouest, c’est à l’ombre des chênes pédonculés que vous pouvez vous balader ainsi que sous des peupliers. Soyez attentif, vous apercevrez peut-être un lièvre ou deux !

Domaine de Careil

35750 Iffendic

48°04’22.4″N 2°00’17.6″W
48.072887, -2.004897
Informations pratiques

Site  Bretagne35.com
Site ille-et-vilaine.fr
OT de Brocéliande

Un grand merci à Blue Phenix pour le prêt de ses photos ainsi que la découverte de cet endroit ! Merci aussi à David pour certaines photos.

Vous avez encore soif de découverte ? Voici quelques idées dans la même région :

Le domaine de Careil

Le Domaine de Careil Étape pour les oiseaux migrateurs, lieu d’éco-pastoralisme, havre de verdure, … le domaine de Careil c’est tout ça à la fois ! Découvrez un petit coin de paradis pour la faune et la flore à Brocéliande. Cet espace paisible est ouvert au public...

Ploërmel

Ploërmel Du Moyen-âge à la Seconde Guerre Mondiale, d'une horloge astronomique rare à des champs d'hortensias, parcourez la ville de Ploërmel en finissant les pieds dans l'eau du lac au Duc, en bordure de Brocéliande ! Rendez-vous devant la statue du lion sur la place...

L’église de Tréhorenteuc

L'église de Tréhorenteuc Plus petite église du Morbihan et aussi certainement la plus atypique, l’église Saint-Eutrope à Tréhorenteuc vaut assurément le coup d’œil.           Totalement rénovée par la volonté d’un homme, l’abbé Gillard, elle mêle savamment foi...

Malestroit

Venez découvrir cette jolie Petite cité de caractère en bordure de l’Oust.

Partager cet article :

Le prieuré Saint-Étienne

Venez découvrir la plus ancienne chapelle du Morbihan.

Partager cet article :
Partager cet article :
Wordpress Social Share Plugin powered by Ultimatelysocial
Instagram